Samuel Churin : « Manuel Valls a menti, les intermittents ne sont pas « sauvés » »

 

Samuel Churin : « Manuel Valls a menti, les intermittents ne sont pas « sauvés » » – regards.fr

Alors que les intermittents représentent une si faible part des chômeurs, et que plusieurs rapports prouvent que l’argument les accusant du déficit de l’Unedic est fallacieux, pourquoi cet acharnement ?

On nous parle d’économies, mais depuis le début, la réforme est idéologique. Le but est de laminer le dernier régime spécifique d’assurance-chômage adapté aux contrats courts, qui assurait une flexisécurité. Le Medef et la CFDT veulent la flexibilité sans la sécurité et ils ne souhaitent absolument pas que ce modèle fasse tâche d’huile. Ce régime n’a pas une origine culturelle : il a été créé pour couvrir les contrats courts pour des catégories de métiers fondés sur la discontinuité du travail, sa raison d’être n’est pas culturelle. La CIP-Idf a été la première à le dire il y a treize ans, mais on voit désormais différents économistes (Daniel Cohen, Bernard Stiegler, etc.) évoquer la création d’un régime intermittent pour tout le monde. Avec un volume d’emploi et une multiplication des contrats courts, ce régime spécifique assure une sécurité au travailleur, tout en épousant les particularités de la flexibilité.

Lire la suite (source) : www.regards.fr/web/article/samuel-churin-manuel-valls-a-menti