La révélation de saint Jean-Baptiste : « Comment la misère peut-elle naître de l’abondance ? »

 

La révélation de saint Jean-Baptiste, par Pierre Rimbert (Le Monde diplomatique, mars 2016)

Exaspéré par la propension des économistes à ordonner les conduites humaines à partir de modèles déconnectés des réalités, Jacques Duboin, inventeur de l’économie distributive, publie en 1935 Kou l’ahuri. Mi-pamphlet, mi-roman d’apprentissage façon Candide, l’ouvrage (1) met en scène un jeune Mandchou qui visite la France et qui s’interroge : « Comment la misère peut-elle naître de l’abondance ? » Son enquête l’oriente rapidement vers l’abbaye de la Sainte Economie, un bâtiment massif et sombre peuplé de cénobites qui veillent sur les écritures de saint Jean-Baptiste Say, un économiste libéral du XIXe siècle, et s’emploient à « endoctriner les dirigeants et les dirigés » avec son catéchisme libre-échangiste. Frappé par l’absence de fenêtres — « à croire que les gens du dedans ne devaient jamais regarder au- dehors » —, Kou interroge le Père Visiteur sur le travail des reclus. « Ils interprètent les faits qui, par hasard, viennent à leur connaissance, et projettent sur eux la lumière de la doctrine dont ils sont dépositaires. »

Lire la suite (source) : www.monde-diplomatique.fr/2016/03/RIMBERT/54928